Ventilation mécanique contrôlée double flux – quand faut-il le choisir ?

Dans cet article, je vous explique quand opter pour une ventilation mécanique contrôlée double flux. Vous (re)découvrirez notamment le principe sur lequel repose ce type d’installation ainsi que ses domaines d’application. J’aborde ensuite la questions des matériels nécessaires à l’installation. Je reste bien évidemment à votre écoute pour continuer d’échanger dans la section des commentaires.

Principe d’une ventilation mécanique contrôlée double flux

Les installations de ventilation double flux permettent de renouveler l’air dans les locaux pour :

  • évacuer :
    • le gaz carbonique rejeté par la respiration des personnes,
    • les odeurs,
    • la vapeur d’eau rejetée par la respiration, la transpiration et les usages spécifiques tels que cuisine, lavage, etc. ;
  • apporter l’oxygène nécessaire à la respiration et améliorer la qualité de l’air.

 

Remarques :

Ce type d’installation n’a pas pour objet de chauffer et/ou rafraîchir les locaux traités.

La ventilation est régie par les règlements sanitaires départementaux et le code du travail.

Dans ce type d’installation :

  • l’air neuf est insufflé mécaniquement dans les locaux par l’intermédiaire d’une centrale de traitement d’air ; cette centrale aspire de l’air extérieur et le souffle après filtration, réchauffage et, éventuellement, rafraîchissement dans un réseau de conduits débouchant dans ces locaux ;
  • l’air est extrait, de ces mêmes locaux, par l’intermédiaire d’un réseau de conduits raccordé à un ventilateur d’extraction qui le rejette à l’extérieur.

En complément, il est intéressant de mettre un récupérateur d’énergie entre l’air extrait et l’air neuf.

principe ventilation mécanique contrôlée double flux

Schéma de principe d’une installation de ventilation double flux

Domaines d’application de la ventilation mécanique contrôlée double flux

Ce système de ventilation est particulièrement bien adapté aux locaux où l’on recherche une bonne qualité de l’air ou s’ils sont situés dans un environnement difficile, particulièrement vis-à-vis du bruit extérieur ou de la pollution.

Ce type d’installation est recommandé, en autres, dans :

  • les bureaux et locaux assimilables ;
  • l’hôtellerie à 2 étoiles et plus.

La ventilation double flux est quasiment obligatoire lorsque le volume d’air neuf à introduire est important et la mise en place de nombreuses bouches d’entrées d’air impossible. Il est donc nécessaire de prévoir ce type d’installation dans tous les locaux où le nombre de personnes présentes est important, notamment pour les :

  • salles de réunions ;
  • salles à manger et la restauration collective ;
  • amphithéâtres ;
  • salles de spectacles ;
  • locaux situés en sous-sols ;
  • salles polyvalentes à dominante sportive ;
  • hébergements pour personnes âgées ;
  • salles polyvalentes à dominante culturelle ;
  • commerces.

Enfin, ce système de ventilation est obligatoire pour les locaux où la qualité de l’air doit être maintenue à un très faible niveau de pollution (bio-contamination et empoussièrement contrôlé) et/ou avec des caractéristiques de température et d’hygrométrie précises, tels que les :

  • bâtiments de santé ;
  • cuisines centrales ;
  • laboratoires ;
  • certains locaux de stockage ;
  • salles informatiques, etc.

Matériel à prévoir pour l’installation d’une ventilation mécanique contrôlée double flux

Centrale de traitement d’air

La centrale de traitement d’air est constituée d’un caisson calorifugé, de préférence à double peau, comprenant, au minimum un(e) :

  • volet d’admission d’air neuf réglable et, si possible, motorisé ;
  • filtre fin à haute efficacité (classe F7 selon la norme EN 779 soit 85 % opacimétrique, au minimum) ;
  • récupérateur de chaleur de type à plaques, à caloducs ou à eau glycolée ;
  • batterie de réchauffage électrique, à eau chaude ou à détente directe ;
  • batterie de rafraîchissement à eau glacée ou à détente directe (éventuellement) ;
  • ventilateur centrifuge de soufflage.

VMC double flux principe d’une centrale de traitement d’air avec un récupérateur à plaques

Schéma de principe d’une centrale de traitement d’air avec un récupérateur à plaques

Si l’installation doit être particulièrement silencieuse, il faut prévoir des pièges à sons, tant sur le soufflage que sur l’extraction, voire sur la prise d’air neuf et le rejet d’air vicié. Dans le cas de pièges à sons sur le soufflage, il faut prévoir, afin d’éviter d’introduire dans les locaux des particules issues de ces pièges à sons, un filtre en sortie de la centrale.

Si le taux d’hygrométrie doit rester dans des limites prédéfinies, la centrale peut comporter un humidificateur à vapeur.

 

schema principe centrale traitement d'air vmc double flux

Schéma de principe d’une centrale de traitement d’air complète

Réseau de soufflage de la ventilation mécanique contrôlée double flux

Le réseau de soufflage est, généralement, réalisé en tôle d’acier galvanisée de section circulaire ou rectangulaire.

Ce réseau doit tenir compte de toutes les contraintes imposées par les passages disponibles et, en particulier, la structure du bâtiment. Il passe, entre autres, au-dessus des plafonds suspendus et dans les gaines techniques verticales.

Tous les dispositifs nécessaires contre la propagation du feu et contre le bruit doivent être mis en oeuvre.

Bouches de soufflage

Le soufflage d’air dans les locaux est réalisé par des bouches spécifiques placées, dans la majorité des cas, dans le plafond suspendu.

Les bouches de soufflage sont, généralement, réalisées en aluminium anodisé ou en acier à peindre. Elles doivent permettre un soufflage homogène dans le local sans créer d’inconfort par la sensation de courant d’air. Il est donc conseillé de prévoir des bouches à induction interne ou à double déflexion afin de pouvoir orienter le flux d’air dans toutes les directions.

Afin de maîtriser et d’équilibrer les débits, chaque bouche de soufflage doit être munie, en amont, soit d’un organe de réglage standard ou motorisé, soit d’un dispositif autoréglable stabilisant le débit qui la traverse.

Bouches d’extraction d’air pour des débits inférieurs à 120 m3/h

Les bouches d’extraction dont le débit nominal est inférieur à 120 m3/h sont autoréglables à débit fixe. Elles sont pourvues d’un dispositif stabilisant le débit qui les traverse. Les caractéristiques aérauliques et acoustiques doivent être données par le fabricant et avoir fait l’objet d’un Procès-Verbal du CSTB.

Bouches d’extraction d’air pour des débits supérieurs à 120 m3/h

Les bouches d’extraction dont le débit nominal est supérieur à 120 m3/h sont généralement de type « grille » à ailettes fixes en aluminium anodisé ou en acier à peindre.

Afin de maîtriser et d’équilibrer les débits, chaque bouche d’extraction doit être munie, en aval, soit d’un organe de réglage standard ou motorisé, soit d’un dispositif autoréglable stabilisant le débit qui la traverse.

Réseau d’extraction de la ventilation mécanique contrôlée double flux

Le réseau d’extraction a des caractéristiques équivalentes à celles du réseau de soufflage.

Ventilateur d’extraction

Le ventilateur d’extraction est généralement inclus dans la centrale de traitement d’air.

Si un récupérateur d’énergie est prévu, l’air extrait devra être filtré (filtre F6) avant de passer sur ce récupérateur.

Ces bouches doivent assurer un balayage correct de l’air dans les locaux et se trouver, dans la mesure du possible, à l’opposé des bouches de soufflage.

Réseau d’extraction

Les recommandations d’installation sont similaires à celles du réseau de soufflage.

Ventilateur d’extraction de la ventilation mécanique contrôlée double flux

Le ventilateur d’extraction est généralement incorporé dans la centrale de traitement d’air.

Conformément au règlement sanitaire, le rejet de l’air vicié doit s’effectuer impérativement à plus de 8 mètres de toute prise d’air neuf, de tout ouvrant, de tout balcon, de tout jardin privatif ou de toute terrasse privative.

Conclusion

En résumé, il faut retenir que la ventilation mécanique double flux ne sert pas à réchauffer ou à rafraîchir au même titre que le chauffage. Ce système de ventilation innovant permet avant tout d’évacuer et d’introduire de l’air simultanément. Plus concrètement, une vmc double flux trouve son utilité dans un bâtiment situé en environnement difficile ou ayant beaucoup d’usagers.

J’espère que cet article vous a aidé à y voir plus clair sur ce sujet et je reste à votre écoute pour en parler ! N’hésitez pas à poster un commentaire ci-dessous ou à prendre un rdv avec moi pour parler de votre projet.

Sources :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.