RT 2020 : tout sur la réglementation thermique 2020

Les fondements de la réglementation thermique actuelle ont été posés en 2000. Depuis, elle n’a cessé d’évoluer pour aboutir à la RT 2020 qui met l’accent sur des pratiques et des standards plus éco-responsables. Plus ambitieuse, cette nouvelle mouture représente une avancée majeure vers la transition énergétique. Son objectif : mener progressivement à la construction de bâtiments hautement performants sur le plan énergétique et environnemental. En quoi consiste cette réglementation et quelles en sont les implications ? Lab’études Clim, votre bureau d’étude vous explique tout 😉

 

Qu’est-ce que la RT 2020 ?

Succédant à la RT 2012, la RT 2020 aussi dénommée RE 2020 (Réglementation Environnementale), regroupe l’ensemble des normes relatives à la construction de bâtiments à énergie positive (BEPOS). Un BEPOS se caractérise par une production d’énergie supérieure à celle consommée, ce qui permet de rationaliser les coûts de fonctionnement et de réduire la facture énergétique.

Bien plus qu’une reprise de la RT 2012, la RE 2020 introduit des standards plus stricts par rapport à la consommation maximale des constructions neuves et des logements en rénovation. L’idée, c’est de constituer à la longue un parc immobilier peu énergivore et suffisamment autonome pour produire sa propre énergie. Les bâtis concernés par ladite réglementation doivent satisfaire à certaines exigences :

  • Une consommation totale d’énergie primaire en deçà de 100 kWh/m2/an ;
  • Une faible consommation en chauffage (moins de 12 kWhep/m2/an) ;
  • Un bilan énergétique positif grâce à la production de l’énergie renouvelable.

Ces critères servent d’indicateurs pour déterminer si une construction respecte les normes fixées par la RE 2020.

 

Quand la RE 2020 est-elle obligatoire ?

Le lancement de la RE 2020, initialement prévu pour l’été 2021, a finalement été reporté au 1er janvier 2022. Cette décision intervient suite à la concertation entre le CSCEE (Conseil supérieur de la construction et de l’efficacité énergétique) et le Ministère de la Transition écologique. En retardant l’échéance, les autorités publiques et les professionnels de la filière BTP s’accordent le temps nécessaire pour mieux se préparer à la mise en application des textes de la RE 2020. Il convient toutefois de préciser que le secteur des bâtiments publics est d’ores et déjà assujetti aux exigences de la réglementation thermique depuis 2018.

 

Pour comprendre la RT2020 en détail

Voici une vidéo explicative réalisée par  la Direction régionale de l’Environnement, de l’Aménagement et du Logement du Centre-Val de Loire – DREAL Centre-Val de Loire :
Pour les autres, je vous ai préparé un résumé en dessous de la vidéo.

 

 

Quelles différences entre RT 2012 et RT 2020 ?

Au regard de son contenu, la RE 2020 se présente comme une évolution significative de la RT 2012. Elle met à jour une feuille de route plus visionnaire et introduit des normes techniques plus contraignantes. On note par conséquent des différences notables entre les deux textes.

La RE 2020 se veut plus décisive en mettant davantage l’accent sur le concept BEPOS. Cela implique un dépassement du caractère passif de l’habitat pour aboutir à une production d’énergie positive. On passe donc d’une classe énergétique passive spécifique à un BBC (Bâtiment Basse Consommation), à une classe énergétique positive correspondant à un BEPOS.

La RE 2020 vise à réduire la consommation énergétique, tout en minimisant l’impact carbone. Pour éviter tout gaspillage, une meilleure gestion de la consommation est préconisée, même quand la production d’énergie dépasse les besoins des bâtiments.

Avec la RT 2012, la dépense énergétique était plafonnée à 50 kWh/m2/an. Elle passe désormais à 0 kWh/m2/an avec la RE 2020. Par ailleurs, les normes de la nouvelle réglementation ne s’arrêtent pas à l’isolation thermique. Elles s’étendent aussi à la réduction de l’empreinte environnementale des constructions et prennent en compte leur cycle de vie dans leur globalité.

 

Qui est concerné par la RE 2020 ?

La RE 2020 s’adresse aux concepteurs et aux promoteurs immobiliers, en somme à tous les acteurs œuvrant dans le secteur du BTP. Son champ d’application regroupe plusieurs types de constructions : les logements collectifs et individuels, les bâtiments commerciaux, les bureaux, etc. Les bâtiments liés au tertiaire marchand ou non marchand, notamment l’hébergement, la restauration, l’immobilier, l’enseignement et l’administration publique ne sont pas en reste.

 

Quels moyens de chauffage pour la RT 2020 ?

Au vu de la ligne de conduite imposée par la réglementation thermique 2020, certains moyens de chauffage sont voués à disparaître au profit d’autres plus performants et moins polluants. Dans cette logique, les énergies renouvelables sont largement plébiscitées, confortant le choix d’installations comme les panneaux solaires photovoltaïques, les poêles à granulés et les pompes à chaleur. Le chauffage au bois et le chauffage thermodynamique sont aussi privilégiés, étant donné que leur choix induit des considérations économiques et écologiques. Ces dispositions contribueront à terme à la marginalisation des énergies fossiles comme moyens de chauffage.

 

RT 2020 et isolation

L’optimisation de la consommation énergétique d’un bâtiment dépend en grande partie de la qualité de son isolation. Ce facteur est parfaitement intégré à la réglementation thermique 2020 qui insiste sur les choix techniques permettant de réduire les déperditions d’énergie, les ponts thermiques et de maximiser l’apport calorique du logement. Une attention particulière est donc portée à l’isolation du plancher, des murs et de la toiture. Pour avoir une meilleure prise sur la consommation, la domotisation de l’habitat prend dorénavant une ampleur grandissante.

 

RT 2020 et maison passive

Pour coller aux exigences de la réglementation 2020, il est essentiel de construire une maison passive, dont la production énergétique est équivalente à sa consommation. On y parvient par le recours à des énergies renouvelables qui permettent de couvrir ses dépenses énergétiques et de générer un surplus d’énergie. En plus de garantir une autoconsommation suffisante, cette configuration ouvre la voie à la revente d’électricité à une entité publique, l’EDF en l’occurrence.

 

RE 2020 et maison positive

La nouvelle réglementation thermique cherche à transcender les exigences des maisons passives pour faire adopter les bâtiments à énergie positive (BEPOS). Avec ces derniers, on se retrouve dans une situation où la production d’énergie prend le pas sur la consommation. Ce résultat s’obtient par une utilisation intelligente des ressources de l’habitat, qu’il s’agisse de la chaleur dégagée par ses occupants ou par les appareils électroménagers. Le chauffage, l’éclairage et le refroidissement sont optimisés, améliorant par la même occasion le confort de vie. Une fois mise sur pied, la maison positive s’adapte plus facilement au froid et aux périodes de forte chaleur.

 

Votre projet conforme à la RT 2020

Pour ceux qui veulent préparer leur projet, n’hésitez pas à me contacter ici pour faire le point. Pour finir je vous partage une infographie du blog 123 elec.com qui résume les points clés ci-dessous. Merci à eux pour ce travail de mise en forme.

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.